Les acides aminés sont le fondement de tous les processus vitaux, car ils sont absolument indispensables à l'intégralité des processus métaboliques.

Leur tâche principale consiste à assurer :

  • le transport optimal ainsi que 
  • le stockage optimisé de toutes les substances nutritives (c.-à-d. de l'eau, des lipides, des glucides, des protéines, des minéraux et des vitamines).

La plupart des maladies liées au style de vie moderne telles que l'obésité, un taux élevé de cholestérol, le diabète, l'insomnie, les dysfonctions érectiles ou bien encore l'arthrite sont attribuables à des troubles métaboliques de base. Il en est de même pour la perte de cheveux, tout comme pour la formation accentuée de rides.

Il est donc judicieux de lutter à la source contre ces manifestations, et de veiller à ce que les acides aminés essentiels soient disponibles en quantité suffisante dans l'organisme.

Les acides aminés non essentiels sont ceux qui peuvent être synthétisés par l'organisme à partir de lipides ou de glucides présents dans le corps : acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, asparagine, cystine, glutamine, histidine, proline, sérine et tyrosine.

Les acides aminés essentiels (9 en tout) sont ceux qui ne peuvent pas être synthétisés par l'organisme (ou pas à vitesse suffisante) et qui doivent être impérativement apportés chaque jour par l'alimentation : l’histidine, l'isoleucine, la leucine, la lysine, la méthionine, la phénylalanine, la thréonine, le tryptophane, la valine.

  • Histidine

Acide aminé entrant dans la composition de nombreuses protéines, en particulier, de la globine des hémoglobines, et dont la dégradation métabolique conduit notamment à l'histamine Présente dans : aliments riches en protéines comme les œufs, les produits laitiers, le poisson et la viande, mais il y a d’autres aliments qui contiennent aussi cet acide aminé: le blé, l’orge, le seigle, les noix, noisette, noix de cajou, cacao, les pois, les haricots, les carottes, les betteraves, l’aubergine, le navet, le manioc, la pomme de terre.

  • L’Isoleucine

Est responsable du maintien et de la régénération des tissus musculaires. Également une source d’énergieimportante lors de l’entraînement en force ou cardio. Présente dans : blanc de poulet, petits pois, saumon, œuf, noix, farine de blé complet

  • Leucine

Joue un rôle important dans la structure et le maintien des protéines dans les muscles. Met également à disposition de l’énergie dans les muscles et soutient différents processus de réparation. Présente dans : petits pois, blanc de poulet, saumon, œuf, noix, farine de blé complet

  • Lysine

Participe au maintien des tissus musculaires et conjonctifs. Elle est utilisée avec la méthionine dans la synthèse de la carnitine, qui joue un rôle clé dans le métabolisme lipidique. Présente dans : graines de courge, blanc de poulet, saumon, petits pois, tofu, œuf de poule, farine de sarrasin, noix

  • Méthionine

Précurseur de la cystéine, acide aminé protéinogène, et participe directement à la formation des protéines. Elle est utilisée avec la lysine dans la synthèse de la carnitine, qui participe en grande partie au métabolisme lipidique. Présente dans : noix du Brésil, saumon, sésame, viande de bœuf, œuf, brocoli, petits pois, épinards, maïs, millet

  • Phénylalanine

Importante pour la construction de protéines et d’un grand nombre d’hormones primordiales comme l’adrénaline, la noradrénaline ou la dopamine, hormone du bonheur. Présente dans : soja, graines de courge, petits pois, volaille, noix, viande de porc, saumon, œuf

  • Thréonine

Participe à la biosynthèse de la vitamine B12 et de l’isoleucine. Présente dans : blanc de poulet, viande de bœuf, petits pois, saumon, noix, œuf de poule, farine de blé complet

  • Tryptophane

Peut présenter des effets anti-dépresseurs, car elle est le précurseur de chaque molécule de sérotonine. Quand on n’apporte pas assez de tryptophane à l’organisme, celui-ci ne peut pas construire de sérotonine. En tant qu’hormone du bien-être, elle nous permet de nous sentir bien et d’être de bonne humeur. Présente dans : soja, poudre de cacao (non sucrée), noix de cajou, petits pois, blanc de poulet

  • Valine

Avec deux autres acides aminés (isoleucine et leucine), elle est une source importante d’énergie pour les cellules musculaires. Elle envoie aussi des médiateurs importants pour le système nerveux. Présente dans : chlorella, spiruline, petits pois, poulet, farine de blé complet, fromage

Malheureusement, un apport suffisant en acides aminés n'est pas toujours assuré, en raison notamment de la dégradation qualitative de nos habitudes alimentaires. Pour cette raison, une supplémentation en acides aminés est fortement conseillée.

L'ortie est la meilleure source d'acides aminés connue.

Ortie

Les protéines sont par ailleurs constituées de structures unitaires, les acides aminés, possédant des rôles spécifiques : on parle alors d’acides aminés « fonctionnels ».

Les BCAA et la Glutamine

Le terme « BCAA ou « acides aminés ramifiés » est de plus en plus connu des sportifs. Il regroupe 3 acides aminés ayant la spécificité d’avoir une structure biochimique « ramifiée », d’où leur appellation : il s’agit de la Leucine, la Valine et l’Isoleucine. Présents en forte quantité dans le muscle, ils sont préférentiellement utilisés au cours de l’effort en tant que substrat énergétique : le niveau d’oxydation varie de 3 à 10 % selon le type d’effort et la quantité de glycogène disponible. L’effort de longue durée et les mouvements excentriques, à l’origine d’une altération des fibres musculaires (dénivelé important, musculation…), peuvent être responsables d’une destruction des protéines contractiles se traduisant par une altération des qualités fonctionnelles du muscle. Un apport de BCAA, et en particulier de Leucine, acide aminé jouant un rôle clé dans le métabolisme musculaire et souvent qualifié de molécule « signal » sur l’anabolisme musculaire, permet donc d’optimiser la récupération musculaire. L’association de ces BCAA à des glucides, le plus tôt possible après l’effort, favorise par ailleurs un hyperinsulinisme facilitant la pénétration tissulaire des acides aminés.

11902265_789119514532327_3372494763112571167_n

  • La Glutamine est un acide aminé essentiel au fonctionnement des cellules intestinales et du système immunitaire. Son métabolisme est étroitement lié à celui des BCAA, ces derniers pouvant être utilisés en tant que précurseurs de la Glutamine lors de besoin accru. La répétition des phénomènes d’ischémie-reperfusion mésentérique au cours de l’effort fragilise par ailleurs la muqueuse intestinale, favorisant l’apparition de troubles intestinaux. L’association de la Glutamine à des nutriments antioxydants permettant de réduire les effets du stress oxydant au niveau mésentérique représente donc une stratégie nutritionnelle particulièrement intéressante.


La Tyrosine et le Tryptophane : des précurseurs de neuromédiateurs

En dehors de l’activité physique, d’autres acides aminés possèdent des fonctions spécifiques. On peut par exemple citer la Tyrosine et le Tryptophane : ces deux acides aminés sont des précurseurs de neuromédiateurs, molécules produites par l’organisme et assurant la bonne transmission des informations nerveuses : 

  • La Tyrosine permet la synthèse de Dopamine, neuromédiateur fabriqué essentiellement en première partie de journée, responsable de l’éveil et de la motivation : un apport de protéines au petit déjeuner est donc important car il permet d’optimiser la vitalité au quotidien ;
  • Le Tryptophane, essentiellement d’origine végétale, permet quant à lui de fabriquer en fin de journée la Sérotonine et la Mélatonine, favorisant ainsi l’apaisement et l’endormissement. Un déficit peut induire des « pulsions » sucrées en fin d’après-midi, perturber le sommeil et l’humeur générale. Le manque de Tryptophane peut par ailleurs provoquer une fatigue psychique lors d’efforts de longue durée, se traduisant par une lassitude indépendante de la fatigue musculaire (notion de « fatigue centrale »). Une collation l’après-midi (biscuit riche en protéines végétales, fruits oléagineux, fruit, 1 ou 2 carrés de chocolat noir…) et un souper végétarien macrobiotique sont donc conseillés pour optimiser la sensation de bien-être en fin de journée et préparer au sommeil.

6151_888909457886665_4426275763290704441_n

 

© Materia-Medica 2019

© Paul Guérin 2019

Droits réservés dans tous pays